Projet autisme et nouvelles technologies

Vous êtes ici

Projet autisme et nouvelles technologies

Un projet de recherche-action a été initié par la FIRAH et est mené par l’INS HEA, les universités de Mons et Paris Sud-Créteil, la NAS (National Autistic Society), la Haute école de travail social et de la santé (EESP | HES-SO) et la Fondation Autisme Luxembourg. Ce programme de 3 ans, fruit d’une collaboration étroite avec de nombreux partenaires européens universitaires et associatifs est l’opportunité de partager des connaissances et des pratiques concernant l’utilisation des nouvelles technologies auprès des enfants présentant un Trouble du spectre Autistique (TSA) âgés de 2 à 18 ans.

 3 axes ont été développés dans ce projet :

•  Faciliter  l’accès  aux  matériels  et  équipements  éducatifs  issus  des  nouvelles technologies et adaptés aux besoins spécifiques des enfants avec un TSA et de leur famille, tels que des robots ou des tablettes.

•  Sensibiliser  et  former  les  familles  et  les  professionnels  pour  qu’ils  puissent accompagner   dans   les   meilleures   conditions   les   enfants   avec   un   TSA   dans l’utilisation  des  nouvelles  technologies.  Des  guides  sont  accessibles  à  toutes  les familles et à tous les professionnels intéressés.

• Concevoir et mener des projets de recherche appliquée ayant pour point de départ les besoins et attentes des enfants avec un TSA et de leur famille et apportant des résultats concrets pour leur quotidien. Il s’agit d’évaluer les résultats de l’utilisation des  nouvelles  technologies   auprès  des  enfants  avec  un  TSA  pour  améliorer  le matériel  et  les  applications  disponibles.  L’approche  adoptée  est  participative  et implique les enfants, leurs parents et les professionnels aux côtés des chercheurs.

Des  questionnaires  en  ligne  ont  été  soumis  aux  enfants  ou  adolescents  avec  un  TSA, aux   parents,   et   aux   professionnels   accompagnant   ces   enfants   ou   adolescents   dans l’usage  des  nouvelles  technologies.  Ils  visent  à  recueillir  des  informations  concernant l’utilisation  des  nouvelles  technologies.  Les  questionnaires  comportaient  des  questions sur les outils numériques utilisés ainsi que leur mode d’utilisation, les domaines (scolaire, communication, logique...) dans lesquels ils étaient employés, leur appropriation, ainsi que des questions spécifiques concernant la communication verbale et les interactions sociales.

Les questionnaires ont été remplis par 111 professionnels, 137 parents et 90 enfants ou adolescents avec un TSA, de Belgique, France, Luxembourg, Irlande, Royaume-Uni et Suisse.

Les  résultats  ont  donné  lieu  à  la  rédaction  d’un  rapport  par  pays.  Une  synthèse  générale présentant les résultats les plus pertinents a été élaborée, elle concerne les 6 pays. Deux outils pédagogiques, l’un concernant les applications utilisées, l’autre sur les difficultés surmontées, très  concrets  et  pragmatiques,  complètent  les  rapports.  Ces  documents  sont  destinés  à  un large  public  en  particulier  les  enfants,  adolescents,  professionnels  (éducateurs,  instituteurs,professeurs, orthophonistes, psychologues, médecins…) mais aussi des chercheurs et autres publics intéressés par la thématique des nouvelles technologies et de l’autisme.

 

LES MEMBRES DU GROUPE DE TRAVAIL AUTISME ET NOUVELLES TECHNOLOGIES

Robin Bastien (Université de Mons)

Philippe Garnier (INS HEA)

Marie-Claire Haelewyck (Université de Mons)

Holly Judge (National Autistic Society)

Jean-Claude Martin (CNRS-LIMSI, Université Paris Sud)

Tracey Sellers (National Autistic Society)

Aline Tessari Veyre (Ecole d’Etudes Sociales et Pédagogique, HES-SO)

Conny Therwer (Fondation Autisme Luxembourg)

Evelyne Thommen (Ecole d’Etudes Sociales et Pédagogique, HES-SO)