[Reporté]Les jeudis du Grhapes : « Polyhandicap et inclusion » 9 janvier 2020

Vous êtes ici

Ecouter
 

 

En raison du mouvement social affectant les transports, la séance du 9 janvier du séminaire "Les jeudis du Grhapes" est reportée à une date ultérieure.

Nous vous retrouverons avec plaisir le jeudi 6 février sur le thème "Approches psychanalytiques du handicap"

 

Détail des interventions de la septième séance du séminaire de recherche « Les jeudis du Grhapes » 2019-2020 « Altérité(s) et société inclusive » 

9 janvier 2020 : « Polyhandicap et inclusion » 

Esther Atlan, Danièle Toubert-Duffort 

La personne polyhandicapée et les conditions d'une intersubjectivité fonctionnelle, en contexte d'apprentissage 

Danièle Toubert-Duffort, maîtresse de conférences en psychologie au Grhapes (INSHEA)

« Dans la situation de polyhandicap, les aspects corporels et médicaux, prédominants et prégnants, produisent une certaine distorsion du regard jusqu'à provoquer une forme de sidération qui entrave les capacités d'entrée en relation de celui qui accompagne, soigne, éduque ou enseigne la personne polyhandicapée. Là où l'attention portée au développement et à l'autonomie du jeune suffit à soutenir une dynamique structurante d'interrelation au bénéfice des apprentissages, le contexte de polyhandicap nécessite de réfléchir aux conditions requises pour y parvenir. À partir d'une recherche récente, Polyscol, menée dans cinq unités d'enseignement pour élèves avec polyhandicap, nous chercherons à préciser comment les professionnels de la pédagogie et de l'éducation ont pu apprécier l'enfant en situation de polyhandicap sous l'angle de ses compétences et de ses aptitudes, et accéder à ses manières singulières d'être au monde, si discrètes soient-elles.»

Polyhandicap et scolarisation

Esther Atlan, doctorante en psychologie au Grhapes (INSHEA) 

« Le polyhandicap se caractérise par une déficience intellectuelle sévère à profonde associée à des déficiences motrices, auxquelles peuvent s'ajouter des déficiences sensorielles ainsi que des problèmes somatiques. Le rôle de l'environnement est donc central pour aider les personnes en situation de polyhandicap à mener à bien la majeure partie des actes de leur vie quotidienne (se nourrir, se changer…) et pour leur proposer les stimulations les plus adaptées afin de soutenir leur développement et leurs apprentissages (Petitpierre, 2005). En lien avec cette situation de grande dépendance, des recherches ont montré, dans divers contextes (groupes de vie, foyers, classe…) :

  • que les possibilités d'action directe sur l'environnement ou d'initiation des interactions des personnes en situation de polyhandicap étaient souvent peu favorisées par les professionnels (Arthur-Kelly et al., 2007 ; Kamstra et al., 2018) ;
  • que les comportements et interactions initiés par ces personnes restaient souvent inaperçus et étaient donc peu pris en compte par leurs partenaires (Detraux, 1987).

Dans ce contexte, le premier objectif de cette recherche, qui s'intéresse à la scolarisation des jeunes en situation de polyhandicap accueillis en établissements médico-sociaux, était de repérer à la fois le contexte et les circonstances (installation, proximité ou non des pairs… ; Hostyn & Maes, 2009) de leur scolarisation. Dans un second temps, il s'est agi d'observer les comportements initiés en contexte de classe par les jeunes en situation de polyhandicap eux-mêmes, que ce soit envers un pair (par exemple, tendre la main vers un pair), un professionnel (lui attraper la main, le caresser…) ou pour explorer un objet (taper une clochette, ouvrir une fermeture éclair…). Pour ce faire, nous avons analysé deux séances de classe filmées pour 8 jeunes en situation de polyhandicap scolarisés dans 3 établissements différents. Les résultats seront discutés à la lumière d'autres données recueillies dans le cadre du projet Polyscol.»


Informations pratiques

Jeudi 9 janvier 2020, de 14 à 16 heures.
Pot d'accueil à 13 h 30 au foyer.

Les conférences seront suivies par un échange avec l'auditoire.

L'entrée est libre sur présentation d'une pièce d'identité. 

Amphithéâtre de l'INSHEA,
58-60 avenue des Landes, 92150 Suresnes.