Les actualités éducation inclusive sélectionnées par l’INSHEA

Vous êtes ici


Pour qu’elle atteigne véritablement son plein effet, la loi de 2002 doit s’appuyer sur les fondements de l’autodétermination, analysent Julia Boivin et Marc Blin. ils mettent en gardent contre le risque de transformer ce concept en nouvelle injonction descendante qui lui ferait perdre tout son sens. Ce qui suppose aussi une évolution du management et un retour aux sources des métiers de l’accompagnement.
Julia Boivin est chargée de mission Pair-aidance et Autodétermination à l'association Odynéo, consultante et formatrice indépendante dans le médico-social et le monde de l'entreprise, vice-présidente du Conseil de l'engagement des usagers à la Haute autorité de santé. Marc Blin est maître de conférences associé à l'INSHEA, membre du conseil scientifique de la fédération Trisomie 21 France.
En savoir plus (Directions)


Bien connue pour ses travaux sur l’école maternelle et sur l’apprentissage de la lecture, Sylvie Cèbe, docteur en psychologie de l'enfant et de l'adolescent, maître de conférences en Sciences de l'Éducation à l'Université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand, s’intéresse également à la didactique concernant les élèves à besoins éducatifs particuliers. Invitée par l’Inspé (Institut national supérieur du professorat et de l’éducation) de Lille Hauts-de-France en novembre dernier pour présenter ses analyses dans une conférence, elle expose dans cet article les enjeux de la conception universelle de l’enseignement-apprentissage.
En savoir plus (Le Café pédagogique)


Pierre Lignée, formateur, co-responsable du master Métiers de la scolarisation inclusive à l’Inspé (Institut national supérieur du professorat et de l’éducation) de Paris, analyse la formation des enseignants spécialisés comme un parcours individuel et collectif.
En savoir plus (Le Café pédagogique)


Environ 400 000 enfants en situation de handicap sont scolarisés dans l'école ordinaire, soit 25 % de plus qu'en 2017. Si celle-ci se veut de plus en plus inclusive, le manque de moyens ne permet pas à chaque élève de bénéficier d'une scolarité adaptée.
En savoir plus (handicap.fr)


Créé par l’article 4 de la loi du 6 mars 2020 visant à améliorer l'accès à la prestation de compensation du handicap, le Comité stratégique relatif à la compensation du handicap des enfants et aux transports des personnes en situation de handicap doit permettre de proposer des avancées concrètes sur deux sujets de première importance pour la vie des personnes et de leurs familles, pour lesquels le gouvernement et l’ensemble des parlementaires ont reconnu l’urgence à agir.
Un groupe de travail se mobilisera spécifiquement sur le sujet de la prise en charge du transport des enfants handicapés scolarisés.
En savoir plus (Secrétariat d'État auprès du Premier ministre chargé des Personnes handicapées)


Pour Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargée des Personnes handicapées, « le baromètre des maisons départementales des personnes handicapées est aujourd’hui un outil au service de chacun de nos citoyens pour constater en transparence les progrès réalisés sur l’accès aux droits dans son département et le chemin qu’il reste à faire ». 
Cette nouvelle édition du baromètre couvre la période allant de juillet à septembre 2021. Les résultats nationaux se maintiennent et s’amplifient même pour les droits à vie. L’octroi des droits à vie pour les personnes dont le handicap est irréversible continue de progresser. Au troisième trimestre, la durée moyenne de traitement d’un dossier est de 4,4 mois contre 4,6 mois en 2019. La durée de traitement des demandes d’Allocation adulte handicapé (AAH) est passée de 4,8 mois en 2019 à 4,5 mois au 3e trimestre 2021.
En savoir plus (Secrétariat d'État auprès du Premier ministre chargé des Personnes handicapées)


Un article en réaction aux propos d'Éric Zemmour sur l'inclusion des élèves en situation de handicap.
En savoir plus (The Conversation)


Interlocuteur privilégié des parents, les enseignants référents font le lien entre les familles et l'ensemble des professionnels qui accompagnent l'élève, tout au long de son parcours scolaire. Cet article de l'Onisep explique son rôle.
En savoir plus (Onisep)


Retrouvez le numéro de janvier 2022 qui présente (en anglais) les dernières actualités, dont de nouveaux documents et données sur l'éducation inclusive.
Lire le numéro (Agence européenne pour l'éducation adaptée et inclusive)


L'Unea (Union nationale des entreprises adaptées) a mené une enquête de situation et de perspective auprès des entreprises adaptées entre le 2 et 15 décembre 2021. Plus de 200 entreprises ont apporté leur contribution.
Plus de 75% des entreprises adaptées déclarent des fortes difficultés de recrutement de personnel en situation de handicap et plus de 50% ont actuellement encore des offres d'emploi déposées auprès des acteurs du SPE mais non satisfaites. 40% des entreprises adaptées indiquent que les profils de postes envoyés ne correspondent pas aux prérequis et aux contraintes du poste. 
Pour compenser ces difficultés de recrutement et un absentéisme à la hausse, 33% des structures ont du avoir recours au recrutement de personnes sans RQTH ou d'intérimaires pour pallier cette difficulté et assurer les productions.
En savoir plus (Unea)


« Les mots font les choses ». Cette expression, dévolue au monde social, a depuis été reprise au sujet du contexte « inclusif » des élèves à besoins éducatifs particuliers. Effectivement les mots ont un pouvoir certain sur la définition, la compréhension et l’expression dynamique des pratiques sociales et éducatives.
Concernant le contexte du handicap, des mots ont désigné différentes phases de l’Antiquité à nos jours : l’« exclusion », en passant par la « réparation/l’assistance », la « ségrégation ou séparation », puis l’« intégration » et désormais l’« inclusion ». Derrière ces mots, des discours ont émergé avec un certain consensus qui participe à conditionner nos manières d’être et les actes qui en découlent.
En savoir plus (The Conversation)


L'instruction à domicile pour les enfants handicapés pourrait se voir durcir à la rentrée 2022. Le CNCPH (Conseil national consultatif des Personnes handicapées) donne un avis défavorable au projet de décret, qui prévoit une autorisation plutôt qu'une simple déclaration. 
En savoir plus (handicap.fr)
Consulter l'avis (CNCPH)


Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, ont présidé ce lundi 24 janvier 2022, le 2e comité national de suivi de l’université inclusive.
À la rentrée 2021, on comptabilise plus de 40 000 étudiants en situation de handicap dans l’enseignement supérieur, soit 5 fois plus qu’en 2017. 85 % des universités ont adopté un schéma directeur handicap. Le comité a ainsi permis d’effectuer le bilan, tant quantitatif que qualitatif, des avancées majeures en termes d’accompagnement des étudiants en situation de handicap depuis 2017 et la poursuite des efforts pour un enseignement supérieur inclusif. 
En savoir plus (Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation)


Outre les opportunités d’emploi, le numérique offre de nombreuses possibilités en matière d’accès à l’information et pour développer les échanges. Pour les personnes en situation de handicap, cela ouvre la voie à de nouvelles solutions pour compenser le handicap, gagner en autonomie dans la vie quotidienne et dans l'emploi. Pour autant, il est impératif de veiller à l'accessibilité de ces technologies et services afin qu'ils soient inclusifs et ne génèrent pas de nouvelles fractures.
En savoir plus (Association de gestion du fonds pour l'insertion des personnes handicapées)


La réunion de lancement de COM-IN, partenariat de coopération Erasmus+, a eu lieu les 3 et 4 février 2022. Le projet vise à identifier comment de meilleures compétences en communication peuvent aider les jeunes âgés de 10 à 25 ans présentant une déficience intellectuelle. Il créera ensuite des formations pour les professionnels afin de les aider à développer les compétences socio-communicatives des jeunes avec lesquels ils travaillent. Il a été développé par Christelle Declercq, professeure associée au laboratoire Cognition Santé Société (C2S) de l'Université de Reims Champagne-Ardenne, et implique huit partenaires dans cinq pays.
Brève de l'European Association of Service providers for Persons with Disabilities (easpd.eu)